Gage

(908)

« Promets-moi »

Automne 2011

« Depuis son deuxième album, Gage nous a laissé avec le goût amer d’un amour inachevé… »

Découvert en 2005 avec son premier album « Soul Rebel » , il rêvait de « Changer le monde » en 2008 pour son deuxième . 2011 redonnant ses lettres de noblesse à la chanson « en français », il revient après une longue préparation d’un nouvel album plein de surprises, aux sonorités multiples.
Mais qui est Gage ?!!!
Après l’album « Soul Rebel » en 2005, qui nous a fait connaitre les titres « Trop fresh », « Je t’aime quand même » ou l’inoubliable « Pense a moi », pour ne citer que ceux là, il nous est revenu avec un opus plus « Soul ». Proche de l’origine de sa passion pour les grandes voix comme Luther Vandros, James Brown ou James Ingram, qui furent ses idoles tant vocalement que techniquement. Utilisant leurs voix comme un instrument, a l’image de Al Jarreau, ou de Stevie Wonder, définissant les nouvelles limites qu’un chanteur devra atteindre, avant de prétendre vouloir les dépasser.
La Soul…. Pour « Changer le monde »…
Morceaux choisis, « Pardonne-moi », « Mon frère », « Changer le monde », tant d’hymnes a la grande musique d’hier remise au goût du jour.
Un duo avec Vitaa verra le jour « Tu peux choisir », donnant un très joli clip sur le thème du film « La guerre des roses ». On y découvrira un tout autre Gage, acteur d’une vie en désordre « organisé ». Bien heureux de subir, quand elle ne demande qu’à servir…
D’autres titres ne sortiront pas en single, au grand désespoir de certains, qui rêvaient déjà de danser sur « Doudou » tout un été, ou se seraient bien vu « ailleurs » pour un instant…
Il leurs restera l’album…

Promets-moi…

Beaucoup de changements, beaucoup de questions pour ce troisième acte. Promets moi est comme une demande faite a son publique… d’être là à son retour…
Le canadien fait la preuve de son existence dans l’univers musical.
Il a sa place et veut le faire savoir.

Pour la suite, son premier désir était de lier ses deux albums précédents…. Continuer son exploration en alliant les rythmes d’hier et d’ailleurs, les sons et mots d’aujourd’hui.
Sur ce nouvel opus, il nous propose un voyage autour de son monde. Mélange fait de différentes influences musicales…. Compas, Zouk, rock, pop, reggae, sans oublier la soul, tout ceci à la sauce Gage.
Dégager des aprioris d’une collaboration faisant partie d’un passé longuement rabâché, mais aujourd’hui consommé, il fait son chemin.
Gage nous revient en nouvel homme ?
Non toujours le même, juste plus fort de ses expériences, pas si éloignées.
Entouré d’une toute nouvelle équipe (son labo) il crée son avenir. Rencontres et découvertes donnent naissance a des titres plus audacieux, jugés plus risqués par certains et applaudis par d’autres. Ce nouvel ouvrage, car c’est bien le terme qui convient, est une vrai caverne d’Ali Baba. Où les sonorités se bousculent, côtoyant avec délectation les harmonies de voix, plus folles les unes que les autres.
Pour exemple, le premier titre marquant son retour auprès des siens, « Viens danser ».
« Je voulais un titre pour faire danser ma mère »… Gage
Titre offert à la communauté afro-antillaise par le biais de la compilation « Passion Zouk ». Un Zouk-compas, qui condamne toutes personnes l’ayant écouté à un balancement non contrôlé et répétitif.
Le titre se pose 1er au hit de la radio n1 du Zouk en France, Tropiques Fm et 6ème sur la radio NRJ en Guadeloupe. Le premier objectif est atteint. Première escale en préambule d’un projet préparé avec précision et génie.
Revenir vers son publique, vers ses racines les bagages pleins de surprises.
Pleins d’émotions traduites en de planantes mélodies. Qui, comme pour nous prouver leurs justesses, s’éteignent doucement nous laissant pour seul désir, l’envie de les réécouter a nouveau.
L’album aurait pu s’appeler « R.évolution » comme l’un des titres de l’album, mais le jeu de mot en était moins pertinent. Un Gage étant synonyme d’une promesse…

En cours